mercredi 11 avril 2012

19-Sur l'Amitié

Et un jeune dit : "Parle-nous de l'Amitié". Votre ami est la réponse à vos besoins.
Il est votre champ dont les semailles sont amour et la moisson, reconnaissance.
Au foyer de votre ami, votre couvert est toujours mis et auprès de sa cheminée, il y a toujours une place pour vous réchauffer.
Car vous venez à lui pour apaiser votre faim et vos chagrins.
Lorsque votre ami vous confie ses pensées ne craignez pas de le critiquer et ne vous retenez pas de l'encourager.
Et quand il ne dit mot que votre coeur ne cesse d'écouter ce qui palpite dans son coeur;
Car en amitié, toute pensée, envie et attente naissent muettes, et se partagent avec une joie discrète.
Quand vous devez vous séparer de votre ami, que l'heure des adieux ne vous afflige que peu ;
Car ce que vous aimez le plus en sa présence pourra vous paraître plus limpide en son absence, car le sommet est plus visible de la plaine pour celui qui gravit la colline.
Et il n'est de but dans l'amitié, si ce n'est l'approfondissement de l'esprit.
Car l'amour qui n'aspire pas à révéler son propre mystère n'est point amour mais un filet jeté sur une prise de futilités.
Et que le meilleur de vous même soit pour votre ami.
S'il doit connaître le reflux de votre marée, qu'il en connaisse aussi le flux.
Car à quoi bon un ami auquel vous ne feriez appel que pour tuer le temps ?
Recherchez toujours sa compagnie pour des heures pleines de vie.
Car il lui appartient de combler votre besoin, mais non point votre vide.
Et dans la douceur de l'amitié qu'il y ait rire, et partage de plaisirs.
Car dans la rosée des petites choses le coeur retrouve son petit matin et ainsi il s'en trouve rafraîchi".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire